Accueil Les Coulisses GDCActualités Lettre Socle n°9 : Interview de l’écrivain Erik L’Homme

Lettre Socle n°9 : Interview de l’écrivain Erik L’Homme

Ecrit par Lucile

Chaque mois, nous nous esquivons un peu hors du périmètre des petites annonces pour nous interroger sur un thème qui nous est cher: Comment créer (ou recréer) de la confiance, sous ses multiples facettes, dans la société. Elle en a tellement besoin !
Ce neuvième numéro de Socle est dédié au voyage à travers la littérature. L’écrivain-voyageur Erik L’Homme revient sur les grands récits d’aventure. Il nous rappelle que la solidarité et la confiance sont les fils invisibles qui soudent le corps social.

Erik L'Homme

« L’imaginaire et le merveilleux sont des ciments de la confiance » explique Erik L’Homme lors de notre interview.

Grand voyageur, montagnard, homme de rêve et homme d’action, Erik L’Homme est surtout connu par ses écrits pour la jeunesse. Ces derniers lui ont valu une notoriété internationale, avec des livres traduits en 26 langues. Dans sa vie d’aventurier ou via la littérature, il transmet à ceux qui l’entourent des clés magiques pour percevoir notre monde dans tout ce qu’il offre de merveilleux. À l’époque de Noël et des fêtes de fin d’année, il est réconfortant d’introduire dans nos pensées une once de cette dimension onirique. Dans cette interview Erik L’Homme, membre de GensDeConfiance, nous invite à retrouver nos repères. Invoquant la sagesse des tribus de l’Hindou Kouch parmi lesquelles il a vécu, il nous rappelle que la solidarité et la confiance sont les fils invisibles qui soudent le corps social.

Vous avez percé à l’aube des années 2000 comme auteur à succès chez Gallimard Jeunesse. En particulier grâce à votre trilogie du Livre des Étoiles. Depuis, vous avez exploré beaucoup d’autres champs littéraires, avec toujours, en fil d’Ariane, un engouement pour le merveilleux et l’onirique. Pourquoi ?

J’ai eu la chance de vivre une enfance sans télévision. J’ai ainsi écouté avec ravissement mon père et ma mère, au coin du feu, me faire la lecture d’histoires extraordinaires. Cela m’a permis de voyager avec Nils et son jars, de chevaucher avec Arthur et ses chevaliers, de danser avec les Korrigans sur les landes de Bretagne et de naviguer avec les Vikings à l’autre bout du monde.

« En âge de lire, je suis devenu un dévoreur de livres. De multiples portes se sont ouvertes à moi, comme autant de possibilités de voyage, et je m’y suis engouffré. »

Le Capitaine Fracasse et le long cheminement du baron de Sigognac, sa vie de bohème et d’aventures, m’ont fait rêver. J’ai envié la chance incroyable de Jim Hawkins qui avait pu aller sur L’Île au trésor et rencontrer Long John Silver. J’ai voulu accompagner Tintin au Tibet pour l’aider à secourir Tchang ! Le monde m’apparaissait alors sous le prisme de ces lectures et je ne comprenais pas que ma vie soit si banale… Je me suis alors fait à cette époque un certain nombre de promesses que j’ai essayé, plus tard, de tenir.

« Je suis ainsi parti, à l’aube de ma vie d’homme, à la recherche du Yéti pendant deux ans, dans les montagnes du Pakistan, et j’ai ardemment cherché un trésor de pirate dans l’archipel philippin…»

Ces livres que je lisais enfant et qui m’ont ouvert en grand la porte de l’imaginaire, m’ont aussi donné par la suite l’envie de raconter mes propres histoires. Écrire était pour moi un moyen de faire de la magie. Quelques signes mis bout à bout suffisaient à déclencher des émotions, des réactions chez ceux qui les lisaient. J’ai donc créé, par la magie de l’écriture, des héros auxquels j’ai fait vivre des aventures qu’il m’aurait plu de vivre.

Pour lire la suite de l’interview du célèbre auteur Erik L’Homme, vous pouvez télécharger notre lettre Socle en cliquant ici !

Interview Erik L'Homme

Retrouvez l’ensemble des lettres Socle ici : https://gensdeconfiance.com/fr/socle

Bonne lecture !

Articles similaires